Christophe Houllier

Technique : acrylique, encre et fusain

Dimension : 100 X 69 cm

Composition: Support bois

Format du tableau: Vertical

Finition : Deux couches de vernis pour protéger et donner une très longue longévité à l’œuvre

Vague à l’âme…

Je ne sais pas trop où aller. En plein doute créatif, je fais des tentatives. La représentation humaine persiste et émerge ici d’un travail que je voulais à priori abstrait. Cette question de l’aliénation me taraude. Elle s’est exprimée avec Nessrine, L’homme est une femme comme les autres, un peu avec Être père.

Quand la peinture ne s’alimente plus, le peintre perd son identité et l’être humain doute de son rôle. Pourtant, il demeure peintre et son devoir est de transmettre même le silence de sa bouche, le vide de ses idées, l’atonie du corps qui en découle. Car c’est ce que l’on doit faire en peinture et dans la vie. Les moments de trouble ne sont jamais une fatalité.

Comme dans la nature, la flétrissure permet la vitalité. Portrait trouble est un miroir. Il reflète mon hiver.