Christophe Houllier

Technique : Acrylique, Pastel à l’huile et à l’écu, Collages papier

Dimension : 114 X 78 cm

Composition: Papier Etival 300g marouflé sur bois

Format du tableau: vertical

Finition : Deux couches de vernis pour protéger et donner une très longue longévité à l’œuvre

J’en arrive à un stade de la pratique où je ne pourrais vraiment pas présager des formes qui seront proposées. Il y a juste avec moi un bagage technique et des expériences.
Il y a pourtant une volonté qui anime cette œuvre, celle de créer un moment en suspension. Un souhait de souffle que la composition, la matière et la texture empêchent néanmoins de rendre aérien.
Un état entre l’ancrage et l’envol.

C’est comme figer un signe avant qu’il ne signifie quelque chose. Les formes s’agrègent mais seul celui qui regarde décide de leur finalité.
Suspension… comme cette ponctuation à plusieurs points, qui ne signifie rien en soi mais qui marque une promesse, une ouverture vers ce qui pourrait compléter la phrase. Il laisse libre cours à une autre réalité.

Nous sommes comme ces morceaux de phrases incomplètes ou altérées : des fragments ouverts que d’autres font résonner ailleurs et plus fort.
Comme dans cette œuvre, on échafaude. Des premières formes sont créées avec ses premières harmonies et ruptures mais pour qu’elle y ait du corps, pour offrir de la profondeur, on doit pouvoir avancer en confiance vers d’autres propositions. On recouvre et on retire.
Il n’y a plus de peur aujourd’hui car j’intègre les errances et les erreurs. Ce sont elles qui rendent le résultat unique. Il y a les épaisseurs du labeur, les déchirements de la radicalité, les transparences de la douceur, les structures construites avec le temps.

C’est le contraire du minimalisme. C’est un cumul.
J’y exploite le pastel à l’écu et sa luminosité, le pastel à l’huile et son onctuosité, l’acrylique et sa netteté, le papier et sa modularité, l’encre de Chine et sa profondeur. Autant de propriétés que je fais épouser pour que Fragment N°5 propose avec qualité une histoire, une ouverture.