Christophe Houllier

Technique : Acrylique, Pastel à l’huile et à l’écu, Collages papier

Dimension : 3 X 40 X 40 cm

Composition: Papier Etival 300g marouflé sur bois

Format du tableau: triptyque

Finition : Deux couches de vernis pour protéger et donner une très longue longévité à l’œuvre

810,00 

Rupture de stock

Première œuvre en plusieurs parties, j’avais jusqu’à présent, même dans la série des petits abîmes, toujours créé selon ce principe : une œuvre = une unité. Je considérais que l’art était une affaire bien trop sacrée pour s’amuser à faire des polyptyques comme on en voit beaucoup en décoration.

Dans ma démarche, le fait de se confronter à ses préjugés a une grande importance. Ça a été le cas auparavant pour l’utilisation de mix-media, de couleurs, de papiers déchirés, de figuration vers l’abstraction. Et je n’en ai eu qu’à me féliciter. On tire toujours bénéfice à essayer l’inédit.

C’est désormais jouer avec les supports. Il faut s’amuser, provoquer l’inattendu.
Est-ce que j’aurais dû rester dans l’égarement que j’ai ressenti après les premiers traits ? me laisser désemparer par ce format inhabituel ? et encore être bloqué une fois encore par la question du pourquoi ?

Faire. Et on verra après.

Les arts plastiques sont un jeu, de formes, de couleurs, de matières, de support et d’espaces. Ils offrent des objets qui révèlent comment nous prenons la vie.
Ce triptyque se veut positif et initiateur d’une interaction. Que la personne qui l’acquiert se l’approprie et qu’il le transforme à sa convenance. Que l’œuvre prenne la forme de son désir et de ses choix.

Chaque partie est ainsi un puzzle proposant d’autres jeux, ceux des matières et des couleurs avec transparence et opacité, brillance et matité, texture et lissage grâce aux possibilités infinis et durables de beaux pastels, de l’acrylique fine et d’un papier dense.