Christophe Houllier

Technique : Mix media Peinture acrylique, pastel à l’huile, pastel à l’écu, encre de chine sur papier

Dimension : 50 X 70 cm

Composition: 1 feuille de 50 x 70 cm encadré

Format du tableau: Vertical

Finition : Deux couches de vernis pour protéger et donner une très longue longévité à l’œuvre

C’est une œuvre unique que vous ne trouverez dans aucune autre boutique

Le tableau est signé et contresigné au dos

L’œuvre est livrée avec facture et certificat d’authenticité

650,00 

Rupture de stock

Cette œuvre parvient, de mon point de vue, à cet équilibre que je cherche. Les formes se rencontrent et dialoguent en parfaite adéquation avec la démarche qui anime toute la collection mais toutes deux dans une perspective différente. Celle-ci s’inscrit dans la recherche plus cosmique évoquée sur Cosmogonie N°7.

Par contre, comme je l’ai déjà évoqué, j’ai rencontré des personnes qui ont trouvé ma peinture violente et se sont vraiment trouvés en véritable inconfort avec elle. C’est très intéressant d’avoir ce retour car j’ai pris conscience alors que la voie plastique que j’emprunte peut susciter un certain malaise, quand bien même elle est aujourd’hui en parfaite adéquation avec ce que je suis.

Mais je peux dire que je le comprends.

Un camarade peintre, Patrick Blanchon, citait dans un billet de son blog, le grand Mark Rothko qui avait imaginé comme but à l’art de “soulager le vide spirituel de l’homme moderne ; un vide créé en partie par l’absence d’une mythologie adressée correctement à « la croissance d’un esprit enfantin et (…) à la vie et les luttes d’un homme”.

Cette vision de l’art me parle et j’y souscris. Mais à l’inverse, je refuse d’adresser une mythologie. Bien au contraire, je souhaite la montrer comme une spéculation sur du vide, une façon de conforter sa volonté de puissance.

Déchirer de voile, quitte à l’inconfort.
Il y a une certaine beauté à véritablement intégrer que nous ne sommes que poussière éphémère. Malheureusement consciente ? C’est plutôt comprendre que nous sommes fondamentalement tous à la même échelle, libres et que tout est possible, dès lors que l’on s’ouvre à l’humain à côté de soi… car il est la seule réalité tangible qui fait sens à notre existence et il est à notre portée, maintenant.