Christophe Houllier

Technique : Mix media Peinture acrylique, pastel à l’écu, pastel à l’huile, encre de chine sur papier

Dimension : 45 X 45 cm

Composition: Papier Etival 300g encadré bois 50 x 50 cm

Format du tableau: Carré

Finition : Deux couches de vernis pour protéger et donner une très longue longévité à l’œuvre

420,00 

Rupture de stock

Cette œuvre revient de loin. Et elle en porte les stigmates : la déchirure.
La destruction est sa naissance. Peu inspiré, trop happé par des considérations prosaïques, je m’accrochais dans les débuts à cette production comme une bouée dans la mer. Mais du coup, elle n’avait aucune spontanéité. Cela finissait par n’avoir plus aucune forme, aucune vie.
Ne parvenant à rien qui me satisfasse, j’ai déchiré cette peinture. Et par ce geste, je l’ai rendu authentique. D’un seul coup, il se passait quelque chose.
C’était un geste de liberté. En création, trop souvent lorsqu’on s’accroche à de mauvaises raisons, on se construit une prison. Parfois, il faut faire fi des conventions, de toute stratégie et tant pis pour les conséquences. Plutôt détruire que vendre son âme.
C’est une fois ce geste de pure colère passé, qu’apaisé, la solution est apparue. Fragment par fragment, on rebâtit, on construit.
« Abîme N°19 » devient ainsi la fondation d’une nouvelle recherche plastique et peut-être bientôt d’une tout autre collection. Une démarche artistique qui va passer un nouveau cap. Je le sens, sans pouvoir encore le saisir.
Je peux compter maintenant parmi l’acrylique fine, les pastels à l’huile et à l’écu, le papier comme matériau de mon expression plastique : fragmentation, déchirure, transparence, grain… un « vocabulaire » supplémentaire dans le langage.