Christophe Houllier

Technique : Mix media Peinture acrylique, pastel à l’écu, pastel à l’huile, encre de chine sur papier

Dimension : 29 X 29 cm

Composition: Papier Etival 300g marouflé sur bois

Format du tableau: Carré

Finition : Deux couches de vernis pour protéger et donner une très longue longévité à l’œuvre

200,00 

Rupture de stock

Cette petite œuvre marque une évolution dans la recherche plastique. J’ai intégré le papier comme support. Je n’ai clairement jamais compris ce dogmatisme de certains artistes ou amateurs d’art pour l’usage d’une toile comme seul support noble, digne d’y poser l’Illustre Art (avec une majuscule).

Dès lors que l’on s’assure que les matériaux choisis vont durer dans le temps et ne pas s’altérer au moindre coup de soleil, pourquoi les autres supports ne seraient pas aussi nobles ? Le papier, pour moi, a une profondeur sans commune mesure avec un lin. Il participe véritablement au matériau.
Il donne un grain, une matité avec laquelle jouer, il absorbe, se déchire, se sature, offre une texture qui participe à ces jeux visuels de formes que je peins.

L’expérience vécue ici pose une façon de peindre différente. Et l’organisation de l’espace de travail s’en trouve changée.
Dans la continuité de la série, on y voit maintenant des éléments encore inédits dans ma peinture. L’apport du liquide, des réserves de matière aussi, que le papier choisie haut-de-gamme, supporte aisément. Il impose un exercice plus lent mais en même temps plus efficace. Il y a moins de déperdition d’énergie.

La matière s’y exprime plus et je pense que ce petit format demande à être regarder longuement quand on est en face d’elle en vrai. C’est comme une invitation à ralentir, se concentrer, faire silence et observer. Un état d’esprit qui conduit à s’apaiser.