Christophe Houllier

Technique : Mix media Peinture acrylique, pastel à l’écu, pastel à l’huile, encre de chine sur papier

Dimension : 29 X 29 cm

Composition: Papier Etival 300g marouflé sur bois

Format du tableau: Carré

Finition : Deux couches de vernis pour protéger et donner une très longue longévité à l’œuvre

200,00 

Rupture de stock

Commencé en même temps que la N°12, alternant mon intervention sur l’une et l’autre, le temps que les matériaux agissent, cette œuvre donne autant un sentiment d’étouffement et de déchirement que l’autre est aéré.

Il subsiste encore des formes géométriques mais disparaissent presque pour laisser place à un enchevêtrement chaotique. J’aime laisser place à cette énergie brute de traits, de matières et de couleurs.
Je souhaite toujours exprimer cette tension qui existe entre liberté et figement. Le monde est une danse entre ces deux partenaires. Il n’est pas l’expression d’une belle mécanique parfaitement maîtrisée, comme une belle horlogerie.

Il utilise l’erreur, l’accident et crée des affections, c’est-à-dire des modifications, des transitions causées par des éléments internes ou externes. Il en va de même pour les affections humaines. Ce sont elles qui nous conduisent et nous permettent de grandir et nous élever. Refuser cette nature, c’est s’affecter soi-même de tristesse.

Cette œuvre fait lien avec la découverte de la pensée spinozienne qui affecte, elle, la collection des Abîmes. On le retrouve visuellement d’ailleurs car elle trouve des correspondances avec des œuvres précédant la petite série des 4 petits formats.