Christophe Houllier

Un nuage n’est pas une tâche blanche. Il a un volume, des nuances. Les dessins “à plat” prennent soudain du modelé.
C’est de cette anecdote enfantine, où une gouache scolaire prend une autre dimension, que l’aventure de l’art commence.

Les cours de dessin me font vibrer tandis qu’ils sont une récréation pour mes camarades.
A cette époque, les années 80, une avancée technique révolutionne le monde : l’informatique.

Un plombier moustachu, voulant sauver une princesse des griffes d’un gorille, me montre qu’un ordinateur offre autant de possibilités qu’une toile blanche.

Entre art et technologie, j’aborde donc les arts plastiques, le cinéma-audiovisuel, le graphisme, avec appétit, du baccalauréat à l’école supérieure d’art. Internet et la puissance grandissante des machines m’attirent et j’approfondis en expertise le multimédia et la 3D.

Après quelques années en agences, je ne veux plus seulement faire de la prestation en communication en tant que directeur artistique. Je veux faire rêver les gens. Je crée alors deux entreprises : une dans le jeu vidéo et une autre dans les applications 3D.

En 2018, tout vole en éclats. Puisque le virtuel nous soumet désormais, je veux un retour à l’authenticité du réel. Quand le tout-connecté nous déracine, je veux revenir à une expression du corps.

Place à la pratique la plus ancienne, fondamentale : la peinture.

Portrait de Christophe Houllier
Portrait de Christophe Houllier

Un nuage n’est pas une tâche blanche. Il a un volume, des nuances. Les dessins “à plat” prennent soudain du modelé.
C’est de cette anecdote enfantine, où une gouache scolaire prend une autre dimension, que l’aventure de l’art commence.

Les cours de dessin me font vibrer tandis qu’ils sont une récréation pour mes camarades.
A cette époque, les années 80, une avancée technique révolutionne le monde : l’informatique.

Un plombier moustachu, voulant sauver une princesse des griffes d’un gorille, me montre qu’un ordinateur offre autant de possibilités qu’une toile blanche.

Entre art et technologie, j’aborde donc les arts plastiques, le cinéma-audiovisuel, le graphisme, avec appétit, du baccalauréat à l’école supérieure d’art. Internet et la puissance grandissante des machines m’attirent et j’approfondis en expertise le multimédia et la 3D.

Après quelques années en agences, je ne veux plus seulement faire de la prestation en communication en tant que directeur artistique. Je veux faire rêver les gens. Je crée alors deux entreprises : une dans le jeu vidéo et une autre dans les applications 3D.

En 2018, tout vole en éclats. Puisque le virtuel nous soumet désormais, je veux un retour à l’authenticité du réel. Quand le tout-connecté nous déracine, je veux revenir à une expression du corps.

Place à la pratique la plus ancienne, fondamentale : la peinture.

Portrait de Christophe Houllier

Un nuage n’est pas une tâche blanche. Il a un volume, des nuances. Les dessins “à plat” prennent soudain du modelé.
C’est de cette anecdote enfantine, où une gouache scolaire prend une autre dimension, que l’aventure de l’art commence.

Les cours de dessin me font vibrer tandis qu’ils sont une récréation pour mes camarades.
A cette époque, les années 80, une avancée technique révolutionne le monde : l’informatique.

Un plombier moustachu, voulant sauver une princesse des griffes d’un gorille, me montre qu’un ordinateur offre autant de possibilités qu’une toile blanche.

Entre art et technologie, j’aborde donc les arts plastiques, le cinéma-audiovisuel, le graphisme, avec appétit, du baccalauréat à l’école supérieure d’art. Internet et la puissance grandissante des machines m’attirent et j’approfondis en expertise le multimédia et la 3D.

Après quelques années en agences, je ne veux plus seulement faire de la prestation en communication en tant que directeur artistique. Je veux faire rêver les gens. Je crée alors deux entreprises : une dans le jeu vidéo et une autre dans les applications 3D.

En 2018, tout vole en éclats. Puisque le virtuel nous soumet désormais, je veux un retour à l’authenticité du réel. Quand le tout-connecté nous déracine, je veux revenir à une expression du corps.

Place à la pratique la plus ancienne, fondamentale : la peinture.

Expositions solo

« Les fragments » – 2020

Organisation d’une exposition personnelle à Cholet dans un espace mis-à-disposition par les Arcades Rougé en centre-ville.

Expositions collectives

111 des Arts de Paris – 2021 et 2020

Exposition-vente d’art contemporain au profit de la recherche contre les cancers et pour le bien-être des enfants du service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Trousseau (Paris 12ème) dirigé par le professeur Guy Leverger.

Art & Chapelles 49 – 2021

Art et Chapelles en Anjou associe le patrimoine religieux d’hier et les artistes contemporains. Chaque année, Une sélection de 6 artistes se voit attribuer une chapelle pour y créer un dialogue entre le lieu et le public.

Résidence atelier / Abstract Project

(Association Réalités Nouvelles) Exposition à l’issue d’un atelier de 2 semaines, sous la diraction d’Olivier Di Pizio, Jean-Pierre Bertozzi, Bogumila Strojna.